Quels examens doivent-être réalisés ?

- L’électromyogramme : il est souvent nécessaire pour confirmer le diagnostic. Il s’agit d’une étude de la conduction nerveuse et de l’activité électrique des muscles. Des électrodes ou de fines aiguilles sont placées sur la main et le poignet. De petites décharges électriques sont appliquées et la vitesse avec laquelle le nerf transmet l’impulsion est mesurée. Ceci permet d’évaluer la gravité du syndrome.

- Une radiographie standard du poignet : elle permet d’éliminer une cause osseuse à la compression du nerf comme une fracture ou un arrachement osseux.

- L'IRM n’est pas particulièrement utile. Elle peut montrer avec précision l'anatomie du poignet en cas de compression locale du canal carpien (kyste, tumeur…).

Article précédent Article suivant