Quels sont les signes d’une rupture du LCA ?

Au moment du traumatisme, un craquement au niveau du genou peut être ressenti par le patient. Il en résulte le plus souvent une douleur importante et un gonflement du genou quasi-immédiat, d’où des mouvements limités avec une difficulté à étendre le genou. La marche est également difficile du fait des douleurs et parfois de l’instabilité du genou (dérobements avec impression de « marcher dans un trou » ou de ne plus contrôler son genou)

A l’examen clinique, le Médecin recherche un « tiroir antérieur », c’est-à-dire un glissement anormal du tibia en avant du fémur, en position de flexion à 10° (=test de Lachmann) et 90°. Un arrêt mou et retardé du tibia confirme l’absence d’effet du LCA, en comparant au genou sain où l’arrêt est dur et précoce.Les lésions associées sont également recherchées (ménisques, ligaments collatéraux…)

Cependant, lors des premières semaines suivant la rupture, l’examen clinique est difficilement réalisable et interprétable du fait de la douleur et du gonflement du genou, d’où l’importance des examens d’imagerie.

Article précédent Article suivant