Quels examens doivent-être réalisés ?

Les radiographies standard : elles sont le plus souvent normales. Elles montrent parfois un arrachement osseux du plateau tibial externe (=fracture de Segond) qui peut être associé à la lésion du LCA.

Le tiroir peut être recherché à la radiographie en utilisant un appareil spécifique (KT1000) qui applique une force au tibia, en position de flexion 10°. Un écart anormalement élevé entre le tibia et le fémur confirme le tiroir et donc la rupture du LCA.

De plus, les radiographies permettent d’éliminer une fracture du plateau tibial, des épines tibiales,des condyles fémoraux ou de la rotule.

L’IRM : il s’agit de l’examen le plus sensible pour le diagnostic de rupture du LCA. Elle permet également de rechercher une lésion associée comme une déchirure méniscale.

L’Arthroscanner : prescrit en cas de contre-indication à l’IRM (claustrophobie, présence d’un corps étranger métallique dans le corps…). Il nécessite l’injection d’un produit de contraste dans le genou avant la réalisation du scanner.


Article précédent Article suivant