Les solutions non chirurgicales

- La première recommandation est de réduire les contraintes mécaniques exercées sur les genoux, par la mise au repos, l’adaptation des activités. L'utilisation d'une canne ou d’une béquille portée par la main opposée au genou touché est souvent utile. En cas de surpoids ou d’obésité, la perte de poids permet de réduire considérablement les forces supportées par les genoux. L’aide d’un nutritionniste peut s’avérer d’une grande utilité dans ce cas.

- Les antalgiques et anti-inflammatoires : en début d’évolution, ils permettent la régression des douleurs. Cependant leur effet n’est que provisoire et s’atténue avec l’évolution de la maladie.

- La visco-supplémentation : il s’agit de l’étape suivante dans les arthroses peu évoluées. L’infiltration intra-articulaire d’acide hyaluronique permet une lubrification des cartilages subsistants, la diminution de l’inflammation et donc des symptômes.

Article précédent Article suivant