Quels examens doivent-être réalisés ?

- Les radiographies standards. Elles sont le plus souvent normales en cas de lésion labrale ou de SLAP Lesion. En cas d’instabilité associée, elles peuvent montrer une encoche de la tête humérale ou une érosion du bord inférieur de la glène. Elles permettent également d’éliminer une fracture devant des douleurs d’épaule.

- L’Arthro-scanner ou l’Arthro-IRM : le scanner ou l’IRM réalisés après injection intra-articulaire d’un produit de contraste permettent de visualiser la diffusion de celui-ci à travers la déchirure du labrum et éventuellement du tendon Long Biceps. La taille et la gravité de la déchirure labrale ou de la SLAP Lesion sont étudiées. Une lésion de la coiffe des rotateurs est également recherchée.

Malgré la précision de ces examens, le labrum est une zone difficile à analyser et la lésion n’est donc pas toujours visualisée, en particulier si elle est de petite taille (la précision est d’environ 85% pour l’arthro-scanner et 90 à 95% pour l’arthro-IRM)

- L’échographie est beaucoup moins utile dans ce type de pathologie.

Article précédent Article suivant