Quelles sont les risques de la chirurgie ?

Pour la grande majorité des cas, l’intervention se déroule normalement et sans anomalie, les suites sont favorables et le patient est satisfait du résultat. Cependant, comme pour toute intervention chirurgicale, des complications peuvent survenir, pendant ou après la procédure. Le patient doit en être conscient avant l’intervention.

 

-        Le risque principal est une réduction insuffisante ou excessive de la luxation acromio-claviculaire qui peut engendrer des douleurs ensuite.

-        Une infection peut malheureusement parfois survenir. Pour en prévenir les risques, une dose d’antibiotique est systématiquement administrée au patient pendant l’intervention. Une infection superficielle (au niveau du site de l'incision) est traitée par antibiotiques. Une infection des tissus plus profonds (jusqu’à l’articulation) nécessite une reprise chirurgicale pour lavage et évacuation de l’infection.

-        Lésions de vaisseaux ou de nerfs pendant l’intervention.

-        Enraidissement : la récupération des amplitudes peut s’avérer difficile avec parfois une limitation franche des mouvements, avec ou sans douleurs. Ce tableau peut entrer dans le cadre d’une algodystrophie (maladie inflammatoire chronique provoquant une inflammation importante du membre concerné avec limitation des mouvements et douleurs, pouvant évoluer pendant 12 à 18 mois).

 

-        L’évolution vers l’arthrose après un traumatisme acromio-claviculaire est fréquente, avec ou sans chirurgie (sauf en cas de résection de l’extrémité latérale de la clavicule réalisée lors de la chirurgie). En cas de douleurs importantes, une résection de l’extrémité latérale de la clavicule par Arthroscopie peut être envisagée.

Article précédent