Diagnostic et Classification

Les lésions acromio-claviculaires surviennent le plus souvent chez les patients sportifs, en général après un choc direct de l’épaule (judo, rugby, ski...). Les hommes de 20 à 40 ans sont les plus souvent atteints par ces traumatismes.

Un traumatisme acromio-claviculaire engendre une lésion des ligaments stabilisant cette articulation. Selon l’importance du traumatisme, on parlera d’entorse (sans rupture des ligaments) ou de luxation acromio-claviculaire. La luxation (ou disjonction) acromio-claviculaire correspond à une perte de contact entre la clavicule et l’acromion liée à une rupture des ligaments.

Plusieurs stades ont donc été décrits (classification de Rockwood), selon les lésions des ligaments acromio-claviculaires (LCC) et coraco-claviculaires (LCC) ainsi que des muscles deltoïde et trapèze (chape trapézo-deltoïdienne).

Dans les stades I, II et III, la chape trapézo-deltoïdienne est intacte, les muscles ne sont pas abimés, en particulier le trapèze. Seuls les ligaments sont atteints.

Dans les stades IV, V et VI qui sont les plus sévères, en plus des lésions ligamentaires, les muscles sont déchirés, la clavicule passe à travers la chape trapézo-deltoïdienne.

-        Stade I : distension ou rupture partielle des LAC, sans rupture complète (entorse bénigne).

ÞL’examen met en évidence une simple douleur en regard de l’articulation, sans déformation.

-        Stade II : Rupture des LAC / Conservation des LCC.

ÞL’examen met en évidence une mobilité de la clavicule en « touche de piano » lorsqu’on appuie dessus.

-        Stade III : Rupture des LAC et LCC / Conservation de la chape trapézo-deltoïdienne.

    ÞLa clavicule est nettement ascensionnée et très mobile à la palpation. A l’appui, la clavicule est réductible, on parvient à la remettre en place.

-        Stade IV : Rupture  des LAC et LCC / lésion majeure de la chape trapézo-deltoïdienne avec déplacement de la clavicule en arrière. Il s’agit d’une forme très rare.

-        Stade V : La clavicule perfore le trapèze et est palpable juste sous la peau avec une mobilité majeure. La déformation est irréductible, il n’est pas possible de remettre la clavicule à sa place en appuyant dessus.

-        Stade VI : La clavicule est déplacée en inférieur et vient se placer sous la coracoïde ou sous l'acromion. Ces lésions sont dues à un traumatisme violent et peuvent être associées à des lésions osseuses (fracture de côte ou de clavicule) ou nerveuses (plexus brachial). Il s’agit également d’une forme rare, nécessitant un choc très violent (accident de la circulation…).

Article précédent Article suivant