Quels sont les examens à réaliser ?

-        Les radiographies standard : elles montrent des signes d’usure des cartilages gléno-huméraux :

  • un pincement de l’articulation
  • des ostéophytes (excroissances osseuses autour de l’articulation)
  • des géodes sous-chondrales (lacunes de l’os sous-jacent du fait de l’hyperpression)

En cas d’arthrose liée à une rupture de la coiffe des rotateurs, on observe une excentration vers le haut de la tête humérale (« omarthrose excentrée »)

On peut également observer une perte de la forme sphérique de la tête humérale, notamment en cas de nécrose.

 

-        L’Arthro-scanner (ou l’IRM) : ils permettent avant tout de contrôler la qualité de la coiffe des rotateurs, ce qui permet de décider du type de prothèse à poser : prothèse anatomique si la coiffe est intacte ou prothèse inversée si la coiffe est rompue (cf rubrique Prothèses).

Le scanner permet également d’évaluer l’orientation de la tête humérale et de la glène afin de prévoir le positionnement des implants de la prothèse (« rétroversion humérale » et « antéversion de la glène »).

La qualité de l’os, en particulier de la glène, est également appréciée afin de prévoir la tenue des implants, en particulier en cas d’ostéoporose.

Article précédent Article suivant